Le peering du France IX devient accessible aux entreprises Nantaise

Retour aux actualités
Datacenter Nantes
HITS datacenter devient Neo Center Ouest
27 Mai 2013

Le duo Neo Telecoms/HITS Datacenter permet aux entreprises nantaises de se raccorder au premier point d’échange français, France IX

 

Le 27 mai 2013, le 2e opérateur des flux internet (transit IP) français Neo Telecoms a annoncé à l’AFP une prise de participation au capital de l’opérateur régional Hits Datacenter. Ce rapprochement stratégique devrait accélérer le développement de l’entité régionale, et lui permettre de rejoindre un des principaux réseaux de datacenters de France, les « Neo center ».

 

 

Conséquence directe de cette annonce, plusieurs entreprises de la région peuvent désormais accéder à un lien physique à très haut débit vers le France IX pour établir des « sessions de peering », c’est-à-dire d’échanger des flux internet directement avec les 200 membres Parisiens.

Cette interconnexion commercialisée sous la marque « Neo Peering » permet aux acteurs économiques de bénéficier d’offres et de services jusqu’à lors accessibles uniquement dans les grandes capitales européennes. La société Atlantic système, devrait être la première à en bénéficier. Elle confirme la dynamique du duo Hits Datacenter/ Neo Telecoms sur la région grand ouest.

 

 

Le datacenter pour se connecter en Très Haut Débit à Internet et à la place de marché régionale :

Conscientes de l’importance croissante prise par leurs systèmes d’information, les entreprises ont de plus en plus recours à l’externalisation dans des « datacenters ». Ces infrastructures de nouvelle génération leurs permettent de bénéficier d’un environnement très sécurisé et « redondé » pour les parties électriques, climatiques et réseaux (fibre optique). Ces centres d’hébergement représentent un « espace mutualisé » (aussi appelé colocation), mais sont également un nouveau point d’accès à l’internet très haut débit pour les entreprises. En s’y connectant, les entreprises reliées par de la fibre optique, accèdent aux différentes « hubs » des flux internet. Elles peuvent sur ces différents points d’échanges (régionaux, nationaux et internationaux) acheter/vendre ou « troquer » le trafic internet avec les membres.

 

Sur le France IX, le premier point d’échange Français, plus de 220 membres s’interconnectent pour améliorer la qualité de leur réseau.  Concrètement,  les acteurs de l’internet qui y sont connectés peuvent bénéficier de « routes directes », sans intermédiaires, cela leur permet de réduire la latence/ le temps d’attente de leurs clients/internautes. Cela joue également sur leurs couts car ils peuvent « échanger gratuitement » (hors couts des équipements/ adhésion au point d’échange) le trafic internet.

 

Le « transport offert » vers Paris, une véritable opportunité pour l’économie numérique régionale

Neo Telecoms est souvent considéré comme un opérateur « de gros » de l’internet Français car il dispose d’importantes capacités de transport vers l’international et sur son réseau national.  Sur le point d’échange Nantais, situé dans le datacenter d’Hits, les entreprises qui le souhaiteront bénéficieront du « transport gratuit » vers Paris. Seul le raccordement au France IX sera pris en compte, et ce aux mêmes conditions tarifaires qu’une entreprise parisienne.

 

« Lorsque l’on est hébergeur et/ou éditeur de logiciels, bénéficier de temps de latence très faibles (le moment où une information est envoyée vers le réseau et celui où elle est reçue par le client/internaute) est un atout clef dans le développement de son activité. Pour y parvenir, il est nécessaire de se connecter à d’autres opérateurs ou acteurs du web, et sur le France IX à Paris, ils sont quasiment tous présents. Jusqu’à aujourd’hui, se connecter à Paris en Très Haut Débit était plutôt compliqué, et les couts souvent prohibitifs. C’est une vraie opportunité pour le développement de l’économie numérique de la région »  précise Gaël Giraud, gérant d’Atlantic Systèmes,

 

 

Fabien Richard, président d’HITS Datacenter déclare :

« L’ouverture d’un point de présence de Neo Telecoms et d’un lien direct vers le France IX à travers l’offre Neo Peering est une excellente nouvelle pour les entreprises de la région. Pour elles, c’est l’occasion de jouer à armes égales avec les entreprises de toutes les métropoles européennes, ce qui n’était pas le cas auparavant. Un événement sur cette thématique aura d’ailleurs lieu à la cantine numérique à la rentrée »

 

 

 

 

Didier Soucheyre, président de Neo Telecoms déclare :

« Notre action s’inscrit dans une véritable démarche de sensibilisation vis-à-vis du peering. En tant que membre fondateur du France IX, c’est une suite logique, une continuité de l’action que nous menons au sein de l’association depuis plusieurs années. Favoriser l’accès au peering pour les entreprises régionales permettra de développer l’économie numérique en région